À table avec Nancy Thomas

À lire
,

Alors qu’IMS Luxembourg s’engage avec toujours plus d’aplomb dans la promotion de la responsabilité sociale des entreprises, nous avons invité sa directrice, Nancy Thomas, à déjeuner à The Farm, un repaire presque secret qui met les produits locaux à l’honneur.

Photo : Photo: Jan Hanrion / Maison Moderne Publishing SA

D’ici quelques semaines, elle n’aura d’yeux que pour le Sustainability Forum, qui se déroulera le 25 avril au Cercle Cité. Mais en attendant, à table, Nancy Thomas parle de RSE comme elle promeut cette valeur au quotidien: avec une main de fer bienveillante dans un gant de velours, tout sourire.

Convaincre en local

La directrice d’Inspiring More Sustainability (IMS Luxembourg) aborde en effet avec un enthousiasme tout naturel la bonne santé de l’association reconnue d’utilité publique, qui compte à présent 13 collaborateurs: «On continue à croître chaque année, avec une équipe jeune, fidèle et impliquée. On accueille d’ailleurs une nouvelle recrue aujourd’hui!» Du côté des entreprises partenaires, après plusieurs années stables, les inscriptions se sont multipliées depuis 2015 pour atteindre 136 membres, dont deux poids lourds de l’économie grand-ducale qui se sont engagés récemment, à savoir Auchan et Foyer. De bons résultats qui semblent ravir Nancy, alors qu’elle commande un velouté de légumes bio et locaux fournis à The Farm par les désormais célèbres Paniers de Sandrine. Cette dernière est en effet une partenaire de la première heure de l’établissement, qui cuisine la grande majorité de ses plats avec des produits provenant de moins de 100km à la ronde.

«Une quiche qui n’en est pas une»

Il s’agit là bien évidemment de l’intitulé du plat végétarien choisi par notre invitée – bien qu’elle apprécie la viande et le poisson en quantité raisonnable, mais le parallèle est trop tentant pour ne pas le faire... En effet, si IMS revêt parfois une réputation assez sereine, voire discrète, due très probablement à sa communication tournée avant tout vers ses membres, l’organisation a décidé de surprendre ces derniers sans forcément les ménager. Ce fut a priori le cas après la rédaction d’un manifeste visant à bannir les plastiques à usage unique dans les sociétés en amont du vote de la directive européenne sur le sujet: «Lors d’un dîner réservé aux CEO que nous organisons régulièrement, nous avons servi à ces derniers le manifeste à la place du dessert en leur demandant de bien vouloir le signer.» Une approche audacieuse qui semble avoir fonctionné puisque 56 des 60 CEO présents l’auraient ratifié, «comme Sodexo, qui a depuis adopté l’Ecobox dans la plupart de ses établissements.»

Informer, toujours

Si les projets à vocation scientifique, comme la quantification du poids de plastique économisé grâce à ce manifeste, représentent une grande partie de l’activité de Nancy Thomas et de son équipe, la mission d’information reste primordiale. Tout d’abord avec un magazine édité deux fois par an, mais aussi et surtout via le Sustainability Forum. L’édition 2019 proposera des conférences et tables rondes, bien sûr, mais aussi un plateau télé dont le contenu sera diffusé par la suite sur la chaîne YouTube d’IMS, ainsi qu’une exposition; le tout autour des thématiques «le plastique à usage unique» et «l’égalité homme-femme». 

L’article dans son habitat naturel, c’est dans l’édition actuelle (avril 2019) de Paperjam, avec des détails et les bons plans de Nancy...