L’étoile de Cyril Molard en déplacement

Good to know
,

Le chef de Ma Langue Sourit a annoncé une fermeture pour travaux de son restaurant à Moutfort pendant laquelle il s’installera avec son équipe à La Brimbelle à Kehlen.

Photo : Mickaël Williquet Cyril Molard et son équipe sont prêts pour un déménagement temporaire.

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Depuis quelques années, Cyril Molard, chef étoilé de Ma Langue Sourit à Moutfort, a cherché à s’installer à Luxembourg-ville ou plus près du centre. Désormais, et après neuf ans en tant que locataire des murs, il a décidé d’acheter l’ancienne ferme et d’investir dans des travaux de rénovation.

«C’est un investissement très lourd, heureusement qu’il y a des aides et des cautionnements qui me permettent d’envisager ces travaux de manière plus sereine.» À compter du 30 septembre, Ma Langue Sourit fermera donc pour «probablement six semaines», le chef espérant une réouverture le 17 novembre.

Les travaux permettront de raviver l’intérieur du restaurant, de lui apporter plus de lumière et une climatisation, et de créer une véranda à la place de la terrasse. Ce nouvel espace permettra aux clients de prendre l’apéritif ou le café, mais sera également dédié aux banquets privés. «J’espère attirer une clientèle du Kirchberg, par exemple, qui viendrait pour un séminaire le matin et resterait pour déjeuner», envisage Cyril Molard pour cet espace qui sera destiné à servir de 22 à 25 couverts.

La rénovation concernera aussi le mobilier, qui sera entièrement repensé, en collaboration avec des artisans français et belges, avec lesquels le chef a chiné tables, chaises, vaisselle et luminaires. Le mobilier actuel sera vendu chez Nature Elements.

Et pendant ce temps-là?

«En tant que chef artisan et indépendant, il n’aurait pas été possible de faire vivre mon équipe pendant les travaux. J’ai donc trouvé une solution en délocalisant le restaurant.» Ainsi, à partir du 10 octobre, Cyril Molard et sa brigade de 11 personnes trouveront un nouveau toit à La Brimbelle à Kehlen. Le restaurant du groupe Compass «nous permet d’entrer dedans du jour au lendemain et de délivrer une cuisine bistronomique qui nous correspond».

Il ne s’agira pas de faire du gastronomique, mais de proposer une carte «cohérente, avec les mêmes fournisseurs, la même équipe, à des prix attractifs». Le chef n’a pas encore élaboré la carte, mais penche pour un menu du soir à 50€ et des plats autour de 22 à 25€. Attractif, donc.

Pour mieux faire connaître l’endroit, trois soirées «à quatre mains», donc avec la collaboration d’autres chefs, sont déjà programmées: le 17 octobre avec Julien Elles (Two6Two), le 26 avec Arnaud Magnier (Clairefontaine) et le 31 avec René Mathieu (La Distillerie).