Où (bien) manger à Arles?

Tested for you
,

Alors que les Rencontres d’Arles viennent de débuter, Explorator a testé sur place trois très bonnes adresses qu’il ne faut surtout pas manquer si vous passez par la cité antique et son prestigieux festival international de photographie. 

Tout d’abord, pour passer un bon moment gourmand, c’est à Croisière, l’un des points de rassemblement principaux des festivaliers, qu’il faut se rendre. D'une part pour le cadre et le concept, qui y sont réellement uniques, avec différents espaces de culture, d’exposition et de détente, mais aussi et surtout, d’autre part, pour son restaurant éphémère Tawlet Arles. Cette cantine solidaire est le fruit de la rencontre entre Kamal Mouzawak et la restauratrice arlésienne Caroline Pons. Le premier est le fondateur, au Liban, des restaurants coopératifs Tawlet, qui mettent en avant le savoir-faire de femmes issues de différentes communautés et la cuisine traditionnelle dans un esprit de partage. Un esprit qui a séduit Caroline Pons: «Pour créer ce concept, on m’a simplement demandé de voyager. Je suis allée au Liban, où j’ai pu encore mieux comprendre le concept de cantine solidaire de Tawlet, que j’ai décidé d’installer à Croisière pour les Rencontres 2019. J’ai d’ailleurs invité deux cuisinières sur place à nous rejoindre pour la semaine d’ouverture, ce qu’elles ont fait, et ce qui nous permet d’apprendre beaucoup à leurs côtés.»

On y déguste des mezze (taboulé libanais, moutabal...), mais aussi d’excellents falafels, de l’agneau à la levantine sur riz camarguais et de somptueux desserts, à l’instar du mouhalabieh, une sorte de panna cotta à l’eau de rose et à la fleur d’oranger parsemée de pistaches fraîches. À tomber!

Ensuite, pour un instant un peu plus gastronomique, c’est au Chardon qu’il faut absolument déjeuner et/ou dîner. Ici aussi, le concept est plutôt original: le restaurant n’a pas de chef attitré et invite tous les mois un nouveau chef international en résidence pour s’occuper du menu et de la cuisine. Un incontournable pour les gourmets qui connaissent Arles, Chardon a invité le Danois Mads Christensen pour ce mois de juillet très intense. Le chef scandinave y propose une cuisine hyper fraîche, parfois audacieuse et toujours parfaitement cuite et assaisonnée, à l’instar de la brochette de cœurs de canard / yaourt fumé / pickles de chou / chimichurri ou encore du poulpe grillé à la perfection / jus de kichi / haricots verts croquants / huile pimentée / coriandre (photo d’en-tête). Le service est tout aussi impeccable, souriant et efficace, et la charmante terrasse ombragée ne peut que séduire dans la chaleur arlésienne...

Enfin, toujours sur le thème des produits frais et des jolies terrasses ombragées, c’est sous la pergola végétale des Filles du 16 qu’Explorator vous conseille d’aller déjeuner. Ici, pas de chichis, mais une cuisine franche, honnête et efficace avec des poissons frais selon arrivage, des gaspachos maison, des terrines savoureuses. Le restaurant se trouve à quelques pas de la cour Fanton, épicentre des Rencontres d’Arles, mais attention: Les Filles du 16 ne prennent pas de réservation, il faut donc être habile pour s’assurer une belle place en terrasse!