Carte d’automne à la Pomme Cannelle

Tested for you
,

L’automne est une saison riche pour la gastronomie. Nous avons testé la nouvelle carte de la Pomme Cannelle.

Depuis quelques mois, l’arrivée du chef belge Paul Fourier à la Pomme Cannelle a permis de recentrer la carte sur les valeurs de ce restaurant d’hôtel: une cuisine basée sur la gastronomie française de tradition qui ne refuse pas quelques interventions du sud ou de l’Asie. «Mais en tout cas, pas une cuisine de mode ou de tendance», insiste-t-on ici.

Le chef, qui a fait les belles heures de la Gourmandine à Nassogne, servi l’ambassadeur de Belgique aux États-Unis ou ouvert la Barrière de Transinne, apporte avec lui une expérience solide et signe une carte qui lui ressemble, avec un respect du terroir, de la saisonnalité et une recherche de bons produits.

Pour cette dégustation, nous avons commencé par un bouillon corsé au gingembre, avec une raviole de ris de veau. Une impeccable mise en bouche qui aurait mérité un couvert mieux adapté. Suit une langoustine d’Irlande servie marinée et en tartare, avec une pointe de caviar et du poireau frit (excellente idée). La noix de Saint-Jacques arrive ensuite avec un chutney de butternut et thym, dont on regrette un excès de sucrosité, des petits pois et une sauce civet aux agrumes.

Pour la viande, on se réjouit de la saison du gibier avec une noisette de chevreuil à la cuisson impeccable, accompagnée de purée de patates douces, chou rouge confit et poêlée de champignons. Le chef manie très bien les sauces et donne envie d’y tremper le pain.

Le dessert montre la qualité du travail du nouveau pâtissier avec un confit de figues aux agrumes enrobé d’un fromage blanc et accompagné d’une quenelle glacée au pamplemousse et d’éponge à la pistache.

Belle expérience pour cette nouvelle carte.

La Pomme Cannelle

Hôtel Le Royal

24 16 16 736