Pâques sans casser les œufs

Tested for you

Pour Pâques, Explorator a fait le tour des pâtisseries pour attraper lapins, poussins et autres œufs. Pâtissiers et chocolatiers bousculent les traditions avec des créations nouvelles. Sélection gourmande.

Photo : Oberweis

Petit détour historique d’abord pour comprendre la tradition des œufs de Pâques. Les œufs décorés ont fait leur apparition au 12e siècle. Comme l’Église interdisait de manger des œufs durant la semaine sainte, mais que les poules continuaient de pondre, un surplus s’accumulait. Les œufs pondus pendant la semaine sainte étaient alors considérés comme sacrés, et c’est pourquoi on les décorait. L’œuf lui-même est un symbole que l’on retrouve dans les rites païens du printemps: il représente le renouveau et la fécondité.

Le lapin de Pâques, quant à lui est une créature imaginaire qui, selon la tradition, distribue les œufs la veille du matin de Pâques. C’est une tradition plutôt anglo-saxonne, et c’est un lièvre qui remplit cet office dans les régions germanophones.

Voyons donc ce que nous réservent nos pâtissiers et chocolatiers.

Petit lapin deviendra grand. Chez Cathy Goedert, le motif est décliné en trois tailles.

 

 

Restons dans le monde des lapins avec Poil de carotte, mousse chocolat blanc vanille, biscuit madeleine, sablé aux agrumes, marmelade aux fruits rouges de chez Cocottes.

 

Incursion dans un univers des mangas avec les Zeulégumes: moulages en chocolat lait origine Brésil 39% de chez Oberweis.

 

Mais pour avoir des œufs, il faut des poules... C’est ce que propose Kaempff-Kohler avec Picoret, chocolat noir Caraïbe 66%, assemblage de grands crus.

 

Comiques aussi, les œufs Dingos de Manuel Ramiro et Jonathan Schneider - Au pain de Mary

 

 

Plus décoratives, les créations des pâtissiers de l’association Les Sucrés du Lux se déclinent sur table, comme celle d’Yves Jehanne (Le Place d'Armes)...

 

... ou de Youri Neyers (Schéiss aux Arquebusiers).

 

C’est le Japon qui est à l’honneur avec le Kawai Easter de Pierre Marcolini, qui a imaginé un monde de sortilèges où des poupées japonaises se métamorphosent en œufs de Pâques, remplis de 22 petits œufs et 6 cloches et animaux caramel. Chez Smets.