Trois terroirs pour une cuvée

À boire!
,

Le domaine viticole Laurent & Rita Kox lance une cuvée de vin mousseux en collaboration avec des viticulteurs allemands et français.

Photo : Lala La Photo Laurent Kox est un vigneron très actif, toujours à la recherche de nouveaux défis.

C’est à la fois l’envie d’innover et de s’ouvrir à de nouveaux marchés qui poussent Laurent Kox à travailler avec des vignerons voisins. Franz-Josef Bollig (Weingut Lukashof) et Ève Maurice (Domaine Les Béliers) ont uni leur savoir-faire pour élaborer ensemble une cuvée exceptionnelle.

La prestigieuse cuvée d’un vin effervescent germano-franco-luxembourgeois de méthode traditionnelle est composée des vins de base du millésime 2015. L’assemblage reflète toute la complexité et la richesse du terroir mosellan, avec du riesling allemand issu de fortes pentes schisteuses, du pinot gris luxembourgeois des vallons en marne keupérienne et de l’Auxerrois français élevés sur un sol d’alluvions sur marnes du jurassique moyen (dogger).

Les trois terroirs se retrouvent à la dégustation, la cuvée se pare d’une robe or jaune typique de l’Auxerrois, aux reflets brillants argentés provenant du riesling et nuancés d’or rose: une teinte témoignant d’une maturité optimale des pinots gris pour l’élaboration de vin de base.

L’ensemble est élégamment agrémenté d’un collier de fines bulles qui libèrent une expression aromatique complexe et harmonieuse. Des arômes aussi bien aériens – tels que les fleurs jaunes qui nous rappellent la présence de l’Auxerrois dans cette cuvée – que solaires, avec des notes de miel et de vanille issues du pinot gris, et pour finir la fraîcheur minérale du riesling.

Pour l’instant, on l’appellera Grande Cuvée Terroir, car le terme Moselle est protégé par une AOP tant du côté luxembourgeois que français. Un groupe de travail, ouvert à tous les vignerons intéressés du terroir mosellan, analyse cependant la possibilité de déposer une demande pour la reconnaissance d’une Appellation d’origine protégée transfrontalière. «Nous avons besoin de l’appui des politiques pour avoir l’oreille de Bruxelles», affirme Laurent Kox, bien décider à ouvrir la voie.

«C’est un projet pilote qui vise à encourager les vignerons de la région à dépasser les frontières, à partager leurs connaissances et à unir leurs forces», ajoute-t-il. Il est vrai que la région, riche d’un terroir viticole vieux de 2.000 ans, peut servir de modèle en matière de coopération transfrontalière tout en créant, sur un marché en pleine évolution, de nouvelles plus-values pour les vignerons.

Chacun bénéficie du réseau et de l’image des autres. Ainsi, au Salon international de l’agriculture à Paris, c’est le domaine Les Béliers qui était mis en avant; à Düsseldorf, lors du salon ProWein, Franz-Josef Bollig a eu à cœur de présenter la cuvée à la presse et aux professionnels allemands, alors qu’au Springbreak luxembourgeois, c’est tout naturellement le domaine viticole Laurent & Rita Kox qui sera sur l’avant de la scène.

Une première série de 5.000 bouteilles a été produite et une deuxième, avec des vins de 2016, est en cours d’assemblage. La commercialisation sera faite pour les fêtes de fin d’année, en espérant avoir d’ici là imposé le nom et dessiné l’étiquette. Avis aux amateurs créatifs.