C’est la rentrée pour Thomas Murer

Nouveau
,

Le demi-finaliste de Top Chef vient d’ouvrir son restaurant, Aal Schoul à Hobscheit. Cela ressemble bien à ce que Thomas Murer nous avait décrit comme son rêve: «une cuisine simple, de terroir, avec des produits locaux». Comme son nom l’indique, c’est dans l’ancienne école du village que le restaurant a élu domicile. La très belle rénovation offre un généreux volume très lumineux, où les fenêtres laissent la vue (en travaux pour l’instant) sur le village.

Du parquet, des murs crème, des tables en bois, des chaises d’écoliers et des photos anciennes complètent le cadre qui respecte ce mélange de respect de la tradition et de savoir-faire contemporain qui fait la marque du jeune chef.

Avec pour devise «du champ à l’assiette», le restaurant se doit de rechercher les produits du terroir local, à commencer par la viande du boucher Guy Kirch, un des actionnaires de la maison. L’armoire où les belles pièces de bœuf maturent étant placée dans la salle, on comprend vite le culte que voue l’équipe aux beaux morceaux. On testera une entrecôte limousine, six semaines de maturation, d’une tendreté telle que le simple poids du couteau suffit à la couper.

Outre les viandes, la carte jongle entre les assiettes labellisées Top Chef (dont le fameux œuf croustillant) et inventions audacieuses (foie gras au Maitrank, pralines roses et pousses d’aspérules ou sandre rôti, céleri comme un risotto, sauce au vin blanc et perles de citron) et les classiques comme un tartare de filet pur, un gaspacho de tomates ou un thon mi-cuit façon thaï.

Le midi, on pourra s'orienter vers le menu du jour qui met en évidence le savoir-faire du chef et des produits travaillés simplement. Le jour de notre visite, il se déclinait ainsi: Gaspacho courgette, épinards, crème de fromage et pousses d'oseille; cuisse de canard confite, radis red meet et pommes confites; brownies glace caramel et noix de pécan. Et cela pour 13,5, 18 ou 22,5 euros selon le nombre de services.

Médiatisation oblige, un menu «Top Chef» est proposé à 60 euros (pour 4 services) et Thomas Murer se laisse prendre au jeu des photos avec ses clients. Mais il n’en joue pas plus que ça et tient surtout à ce que tout le monde soit bien servi et heureux d’être venu. Y compris les enfants pour qui le dessert «La cour de récré» semble avoir été créé avec une glace au Carambar, des chouchous, une émulsion de chocolat dulcey et une barbe à papa. Délicieusement régressif.

La carte des vins a été joliment pensée pour offrir des flacons à tous les prix. On y retrouve essentiellement les terroirs français, mais le reste du monde n’est pas oublié, y compris le Luxembourg, bien sûr.

Aal Schoul

33a, Grand-Rue à Hobscheid

www.aal-schoul.lu