Il mérite un Back Chiche

Nouveau
,

Dans la foulée du succès du projet Chiche, un nouveau restaurant a ouvert juste à côté. Back Chiche propose des spécialités afghanes.

Le restaurant Chiche fait des petits. Il y a le Chiche Garden, vaste terrasse et jardin où déguster les spécialités libano-syriennes dans un environnement calme et serein, et il y a Back Chiche, qui est plutôt à côté que derrière le premier.

Ici, la découverte est tout autre: en route pour la cuisine afghane. Comme son prédécesseur, le restaurant est tenu par une équipe de réfugiés qui sont soutenus et encadrés par les indéfectibles Marianne Donven, Pitt Pirotte, Frédérique Buck et Isabelle Dickes.

Mahmoud Apay, en cuisine, prépare longuement et dans de grandes marmites traditionnelles le plat le plus classique de la cuisine afghane, le Kabuli Pilaw. C’est un riz parfumé qui cuit lentement et auquel on ajoute diverses sauces. 

Il y a un yaourt léger, relevé par quelques herbes et concombres. C’est la base, l’incontournable. On pourra ensuite découvrir le Gheymeh, un ragoût de bœuf avec des pommes de terre, des petits pois, des oignons et du safran, ou le Ghormeh Sabzi, également au bœuf, avec des épinards, des citrons confits, des haricots rouges, du safran, de l’ail et des oignons. La viande étant cuite séparément, ces deux-là peuvent être pris en version végétarienne. La troisième sauce est plus simple, Korma Chicken, avec évidemment du poulet, des tomates, de l’ail, des poivrons…

Si vous hésitez, demandez conseil à Khadem, qui connaît parfaitement la cuisine de son pays. Cet ancien étudiant en médecine est intarissable sur les traditions des Hazaras, l’ethnie minoritaire qui a dû fuir les talibans et dont la plupart des réfugiés afghans font partie.

Pour son ouverture, Back Chiche n’assure que deux jours par semaine (lundi et mardi), mais dès que l’équipe sera rodée, les horaires seront élargis.