Invitation au jardin

Nouveau
,

Après travaux, l’ancien Maho retrouve une nouvelle vie sous la houlette de nouveaux propriétaires. Les Jardins d’Anaïs invitent à la flânerie gastronomique.

Photo : Mike Zenari

Annabelle Hazard et Pascal Soutiran arrivent de Champagne avec une soif d’entreprendre et une volonté de faire les choses comme il faut. Ils ont cherché longtemps un restaurant où (s’)investir et considèrent l’adresse bien connue de Clausen comme «une perle rare».

Après un temps d’observation et d’adaptation, les nouveaux exploitants ont mené d’importants travaux pour rendre les lieux à la fois plus chic et plus chaleureux, avec des matériaux nobles et un charme classique. L’admirable jardin est toujours le point fort de l’endroit, encore plus après avoir été réaménagé.

En cuisine, le changement est encore plus sensible, avec l’arrivée du chef Christophe Quentin. Originaire des Ardennes françaises, il a une solide expérience derrière lui, acquise dans diverses maisons de prestige (Taillevent, Les Crayères, L’Assiette champenoise), avant de passer au George V, et surtout au Jules Verne. Il est resté neuf ans au restaurant de la Tour Eiffel, aux côtés d’Alain Ducasse. De retour dans ses Ardennes natales, il a dirigé une brigade de 10 personnes au restaurant du Château du Faucon. 

Le voilà désormais à Luxembourg, où il peut exercer une cuisine créative et classique à la fois, qui fait la part belle aux produits de saison et du terroir. Il a déjà commencé à travailler avec des producteurs luxembourgeois pour les légumes, les œufs, le miel, le veau et le lapin… d’autres suivront.

La philosophie de sa cuisine est «plutôt classique, je n’ai jamais suivi les tendances et les modes, ce que j’aime, c’est rester au cœur du produit sans le dénaturer». Ses dressages sont particulièrement bien travaillés et généreux. Il aime, par exemple, ajouter une garniture ou une sauce en plus de l’assiette.

On trouve pour l’instant des asperges blanches cuites en papillote, condiments mimosa/roquette avec un sabayon au beurre de noisette, râpé de lingot de caviar, suivis d’une gourmandise de pintade, croustilles de Panko citronnées avec des légumes du potager de la famille Kirsch ou de St Pierre de ligne de Bretagne cuits à la vapeur d’agrumes, huile de menthe poivrée et carottes de la famille Kirsch arrosées d’une sauce acidulée.

En dessert, on n’échappera pas à l’addictif baba au rhum traditionnel avec un sirop au rhum Kraken servi chaud et une crème diplomate à la vanille, fruits confits de Provence.

La qualité des produits et du service justifie des prix très haut de gamme. On s’orientera vers les menus, plus abordables, le Business (le midi, 39 ou 48€), le Découverte (5 services, 78€), «du marché» (6 services, 98€) ou dégustation (7 services). 

Les Jardins d’Anaïs

2, place Sainte-Cunégonde à Luxembourg (Clausen)