On entre dans l’arène

Nouveau
,

Le Colisée vient d’ouvrir et propose une cuisine méditerranéenne complétée par une offre de bar et de finger food.

Photo : Maison Moderne

Pendant longtemps, on s’est demandé ce qui se tramait au 5 de la rue de Chimay. L’adresse, qui a connu le mythique Club 5 et l’incontournable Color’s, s’est offert un lifting total et vient de rouvrir sous le nom Le Colisée.

Passé l’enseigne à la typo d’un autre temps, on apprécie les efforts qui ont été menés pour transformer l’endroit. Le bar a été raccourci pour libérer de la place, les murs gris clair ou beiges apportent une luminosité bienvenue et le mobilier, dans des tons pastel, s’avère confortable et douillet.

Au rez-de-chaussée, le bar est ouvert toute la journée et sert une restauration sur le pouce de bon aloi: des toasts de saumon fumé, mousse d’avocat et chantilly au citron vert, un croque-monsieur, béchamel onctueuse aux truffes, un burger de bœuf, gorgonzola, tomates séchées, compotée d’échalotes au vinaigre barolo ou encore une tempura de gambas marinées à l’anis, mayonnaise au chipotle et à la coriandre.

C’est déjà une bonne entrée en matière. À l’étage, le restaurant proprement dit annonce une cuisine méditerranéenne et promet un voyage ensoleillé entre sud de la France, Italie, Espagne et Grèce. Le chef Karl Gulotta, originaire de Marseille, est bien placé pour apporter cette inspiration du sud qu’il a déjà mise à profit dans plusieurs restaurants de la Côte d’Azur, à Palma, au Mexique ou sur des bateaux de croisière.

Il nous propose ainsi, sur une carte courte qui reflète la fraîcheur des produits, un poulpe à la napolitaine, des ravioles de calamar en persillade ou une plus classique salade César comme entrées.

Des Saint-Jacques rôties, risotto au maïs et émulsion au chorizo, des rigatonis aux gambas, crémeux à l’anis et billes de courgette, un filet de bœuf aux trois poivres, servi avec conchiglie rigate périgourdine, une cassolette de canette aux senteurs de Toscane et gnocchi ou quasi de veau, poêlée de légumes, beurre au basilic et coppa de Calabre.

Les intitulés sont suffisamment précis et détaillés pour éviter les déconvenues. En revanche, très peu de propositions végétariennes figurent au menu.

Un menu «Retour du marché» complète l’offre avec un plat, un dessert, un verre de vin et un café pour 24€. Un bon rapport qualité/prix également affiché à la carte. Celle des vins en revanche mérite d’être retravaillée pour plus de variétés, d’originalité et de meilleurs prix.

Le service est mené avec professionnalisme et sourire sous la houlette du directeur de restaurant Pascal Flochlay qui a également passé sa carrière dans des établissements haut de gamme sur la Côte d’Azur, en Grande-Bretagne et sur des croisières.

On y retournera pour confirmer la régularité de la cuisine et de la salle.

Le Colisée

5, rue de Chimay à Luxembourg (centre-ville)

Tél.: 26 20 28 03