Renaissance d’une institution

Nouveau
,

C’est une adresse comme on n’en fait plus, avec des miroirs piqués, des nappes jusqu’aux pieds, des garçons en gilet et cravate qui servent depuis un plat sur une desserte des assiettes (très) généreuses. Créé en 1962, fermé en 2012, l’Italia renaît de ses cendres.

Si les murs ont (évidemment) été rafraîchis, l’endroit a été joliment conservé dans son jus, y compris avec le père de la patronne qui salue les habitués (aussi grisonnants que lui).

La carte est également d’un classicisme bon teint avec lequel on plonge dans une sorte de nostalgie douce. Minestrone ou stracciatella (c’est devenu très rare de trouver cette soupe à l’œuf battu) pour commencer; antipasti (carpaccio, salades, tomate mozzarella…) pour les plus gourmands avant d’entrer dans le vif du sujet, les pâtes que l’on prendra comme en Italie, en «primo piato» ou comme ici en plat principal. Carbonara (sans crème, comme il se doit), amatriciana (beaucoup de câpres, un peu relevé), bolognese (bien épaisse) ou arrabbiata (qui pourrait être une pointe plus piquant), mais aussi pâtes fraîches maison comme des tortellini au jambon, des cannelloni, des lasagnes ou des raviolis…

Comme les Italiens savent le faire, les plats de viande ou de poisson sont simples pour laisser parler le produit: filet de bœuf, escalope de veau, saltimbocca, poisson ou scampis grillés…

On aime le service à l’ancienne et la générosité des assiettes, on aime moins le prix des plats (à partir de 20€, plus généralement autour de 25€, c’est quand même beaucoup pour des pâtes).

Italia

15-17, rue d’Anvers à Luxembourg (Gare)

Tél.: 28 84 87 1