Les pâtissiers sortent de l’ombre

Tendances
,

En créant l’association Les Sucrés du Lux, les pâtissiers du Luxembourg espèrent promouvoir leur métier et favoriser les échanges entre eux.

«Je n’ai rien inventé, j’ai repris le concept développé par Christophe Michalak», se défend Yves Jehanne, chef pâtissier de l’Hôtel Le Place d’Armes, qui a lancé l’idée des Sucrés du Lux. En effet, en 2005, le médiatique pâtissier français proposait, avec son alter ego Christophe Adam, Le Club des Sucrés pour rassembler chaque trimestre l’élite de la pâtisserie française autour d’un thème donné par l’hôte du jour, allant de «voyage» à «fraise» en passant par «mojito», ou encore «lait sucré».

Cette idée a été perpétuée dans plusieurs régions de France et voilà donc qu’elle arrive au Luxembourg, avec la ferme intention de s’élargir à la Grande Région. Pour l’heure, ils sont six pâtissiers passionnés et passionnants et se sont réunis autour d’un thème précis afin de partager, d’échanger et de promouvoir leur vision sucrée en repoussant leurs limites, mais sans compétition aucune, hormis d’épater les copains. Ils ont aussi un objectif commun de faire grandir la pâtisserie au Luxembourg, «un art précis et distinct de la cuisine, parfois peu mis en avant».

Yves Jehanne a proposé le thème de l’exotisme, «qui cadre avec la saison et laisse beaucoup de place à l’imagination». À ses côtés, Lionel Marchand, chef pâtissier de l’Hôtel Le Royal, Youri Neyers, chef pâtissier du restaurant Schéiss aux Arquebusiers, Jonathan Schneider, pâtissier au Pain de Mary, Liberty Ducarme, fondatrice de la Sweet Factory, et Benoît Leichtnam, chef pâtissier de l’Hôtel de la préfecture de Moselle, ont présenté leurs créations qui mettaient à l’honneur le coco, le fruit de la passion, la mangue et l’exotisme des cocktails en offrant des versions pâtissières de la piña colada ou du mojito.

Plusieurs rendez-vous par an sont prévus, généralement réservés aux pâtissiers et à leurs équipes. «Nous aurons aussi l’occasion de faire des événements publics et en direction des écoles hôtelières.» La prochaine rencontre aura lieu à l’Hôtel Le Royal. Lionel Marchand n’a pas encore dévoilé son thème.