Quelles tendances culinaires en 2016?

Tendances
,
Photo : D.R.

Chaque année voit son lot de nouveaux produits et de tendances alimentaires. Le topinambour et la betterave ont été supplantés par le chou kale et le quinoa, le veggie est devenu incontournable et le local, y compris pour la bière ou le gin, a le vent en poupe. Mais ça, c’était en 2015.

Pour l’année à venir, ces tendances vont certainement se renforcer et on ne peut que parier sur l’arrivée probable de produits et préparations qui ont déjà fait leurs preuves ailleurs, notamment tout ce qui concerne la street food et les grignotages de type bouchées vapeur.

En 2016, le foodies et foodistas n’auront d’yeux que pour:

- L’authenticité, le local, le circuit court, le sourçage: les producteurs sont indiqués sur les menus, voire même dans l’intitulé des plats.

- La proximité de la cuisine: cuisine ouverte avec vue sur le chef, voire table dans la cuisine, sièges au bar, au plus près de l’action… La cuisine et la salle de restaurant formeront un seul et même espace.

- Les légumes moches: pas seulement les oubliés, mais ceux qui ont traumatisé notre enfance: céleri, chou-rave, panais, salsifis (oui oui, même le salsifis) viennent en renfort aux choux divers et variés qui ont déjà envahi les cuisines.

- Les classiques régionaux longtemps mal aimés, ceux de la cuisine allemande, autrichienne ou polonaise.

- Les aliments fermentés. On ajoute olives, anchois, cornichons, choucroute, miso à notre liste de courses parce que c’est bon pour la digestion.

- Les bouillons, pas seulement comme entrée mais aussi à la place des sauces, à la fois sains et nutritionnellement riches, on peut en abuser en toute quiétude.

- Les food trucks de grands chefs: on n’en a pas encore vu à Luxembourg, mais Paris et Londres les adorent.

- La connectivité: commande sur tablette, menu via code QR, on a le droit au téléphone à table.

- Le sarrasin et le millet: comme le quinoa, ces céréales et graminées anciennes refont leur apparition, et pas seulement dans les crêpes, mais aussi en nouilles à la japonaise, ou en kacha à la russe. Les fruits de cette plante regorgent de minéraux, ont peu de sucres et ne contiennent pas du tout de gluten.

- Le bruffin: un mix entre la brioche et le muffin qui peut se manger en version sucrée ou salée. Alternative au sandwich ou à la part de pizza, cette grosse bouchée croustillante à l'extérieur et moelleuse à l'intérieur se pare de cannelle ou de bacon et gruyère.

- Les menus pour enfant qui osent du gourmand, des textures, des épices et des produits de qualité plutôt que les nuggets mous, le jambon en plastique ou les spaghettis pleins d’eau.