Vous avez dit «vegan»?

Tendances
,

Quand être végétarien ne suffit plus à la défense de la cause animale, être vegan (ou végétalien) s’impose. Si exclure tout apport animal de son alimentation ne va pas sans mal, plusieurs adresses prouvent que la tendance s’installe pour durer.

Flowers Kitchen

C’est dans un décor girly et frais que Maya sert des plats complets chauds ou froids dans des bols. Elle s’est formée à la cuisine vegan et propose ainsi des recettes maisons équilibrées: millet, carottes, fenouil, gingembre ou riz, courgettes, salade, poires… Des quiches vegan sont également proposées. Le matin: un excellent café et un bol petit-déjeuner plein de fruits et de céréales.

Flowers Kitchen – 7, rue Glesener à Luxembourg (Gare)

Rawdish

Dans un cadre minimaliste, on compose sa formule soi-même, en choisissant entre quatre bases (quinoa, riz, pâtes ou lentilles) et différents toppings qui varient selon les saisons, soit 16 possibilités de plats pour la modique somme de 9,90 euros. Les produits sont bio et viennent essentiellement du Luxembourg. Également des «cold pressed juices» et des petits-déjeuners. Service de livraison.

Rawdish – 9-11, avenue de la Porte-Neuve, Luxembourg-ville

Amapura

Ce petit coin d’immeuble un peu fourre-tout, mais très accueillant avec sa cuisine à vue et son mobilier disparate, est un des pionniers du genre. Il propose chaque jour un menu (soupe, plat avec salade) pour 13,80€ ou le menu Amapura (avec un plat plus conséquent) pour 17,80€. Les ingrédients sont bio et tout est préparé sur place. Des cours et des ateliers sont également organisés.

Amapura – 43, rue Goethe à Luxembourg (Gare)

Et aussi

Plusieurs restaurants ne sont pas spécialisés dans la cuisine vegan mais, très axés sur le végétarien et le bio, proposent des plats et menus sans apport animal: Beet (options vegan sur une grande partie de la carte), Casa Fabiana (toujours des plats vegan à la carte), HaPP (avec une recherche diététique) ou Ready (beaucoup d’offres vegan).

Du côté de la gastronomie, saluons l’effort de La Cristallerie, de La Distillerie ou du Two6Two pour proposer un menu uniquement végétal de très haut niveau.

À la maison

Une salade ou un bol de riz, c’est facile, mais quand il s’agit d’imaginer de la pâtisserie ou des sauces, il faut savoir comment remplacer les apports animaliers. Les œufs en neige, par exemple, essentiels à de nombreux desserts, peuvent être remplacés par du jus de pois chiche, battu de la même façon. La proportion eau/protéine (90/10) est à peu près la même que dans le blanc d’œuf, ce qui permet de mousser et de se stabiliser.

Le lait animal peut être remplacé par des laits végétaux. Si le lait de soja est de plus en plus contesté pour des raisons écologiques (monoculture, surfaces agricoles, déforestation), les laits de noisette (parfumé), amande (excellent pour la croissance), riz (doux), avoine (riche en fibres), coco (sucré) ou châtaigne (très digeste) sont plébiscités. Ces laits sont faciles à réaliser en laissant tremper les oléagineux une nuit dans l’eau, en les mixant et en filtrant le tout. Ces ingrédients peuvent aussi être mélangés pour découvrir de nouvelles saveurs.