Mondorf confiant... et gourmand!

Testé pour vous
,

Lieu synonyme de bien-être pour le corps et l’esprit, le Domaine thermal de Mondorf-les-Bains ne cesse de se réinventer, dans une volonté d’offrir une expérience toujours plus qualitative à ceux qui viennent y séjourner ou simplement profiter d’un bon repas, comme en atteste la nouvelle carte d’hiver du restaurant De Jangeli...

Photo : Photo: MONDORF Domaine Thermal

Si les restaurants du domaine ont pu connaître un passage difficile il y a quelques années, c’est à présent chose révolue comme en atteste avec enthousiasme Jeremy Schwachhofer, directeur de la restauration: «Nous avons énormément travaillé sur les concepts et sur l’intégralité de l’offre. C’était une tâche de longue haleine, mais qui a payé.»

Ainsi, ce sont à présent quatre établissements qui sont proposés aux visiteurs: tout d’abord, Le 36, au plus près du bassin thermal, qui propose un snacking équilibré, sur place ou à emporter; le Chalet am Brill, qui fait la part belle à la cuisine du terroir et aux familles, puisqu’il jouxte la nouvelle aire de jeu; le Bistro Maus Kätti, situé dans les anciens thermes, qui met à l’honneur les produits locaux et de saison grâce au chef Peter Larroque, et enfin De Jangeli, dont le fleuron bistro gastronomique est sous la houlette du chef Sébastien Domange depuis octobre 2017.

Et dans l’assiette?

Ce dernier propose en outre une nouvelle carte chaque nouvelle saison, et ce n’est pas peu dire que celle de cet hiver est prometteuse... On peut y trouver, en entrée, un savoureux opéra de foie gras de canard et son miroir de coing, un tartare de Saint-Jacques et grenade, mais aussi et surtout une déclinaison de bar en trois façons, avec un surprenant sorbet huître et bar d’une fraîcheur à toute épreuve!

Côté plat principal, viandes et poissons s’accompagnent de légumes de saison, à l’instar du chou vert et des légumes oubliés pour le pot-au-feu de canard ou encore du délicieux éventail de navets qui complète habilement les saveurs subtiles du saint-pierre poêlé...

Pour le dessert, il vaut mieux prévoir plus qu’une «petite place», car le chef pâtissier Bertrand Gehin ne lésine pas sur les portions, notamment pour le très gourmand millefeuille yuzu! Une jolie mandarine givrée sera de mise pour les appétits plus timides...

Enfin, il est à noter que De Jangeli s’inscrit dans une continuité de rapport qualité-prix très avantageux avec un menu entrée-plat-dessert à 51€.