Les secrets de cuisine en bulles

À lire
,

«À boire et à manger avec Sonia Ezgulian», une bande dessinée cuisinée avec amour.

Le destin fait parfois bien les choses, Guillaume Long et Sonia Ezgulian, les deux auteurs de cette bande dessinée, se sont rencontrés comme si c’était écrit: «Un jour, mon éditrice voit Guillaume dans un salon et se rend compte qu’il parle, lui aussi, de moi dans l’un de ses ouvrages: elle n’en revient pas, me téléphone alors qu’elle est en face de lui et me le passe…» C’est comme ça que commence cette jolie amitié et que par la suite naît l’idée de ce livre écrit et dessiné à quatre mains.

D’un côté, Guillaume Long, auteur du blog gastronomique dessiné «À boire et à manger», hébergé sur le site du journal Le Monde, et de l’autre, Sonia Ezgulian, cuisinière et auteure de nombreux ouvrages de cuisine. Ils sont tous les deux passionnés de cuisine et collectionneurs de boîtes de sardines (true story, ce n’est pas pour la rime).

En voyant le livre, de loin, avec les couleurs vives et le style de dessin humoristique, on a cru à une énième bande dessinée avec des blagues graveleuses de tontons misogynes, mais en fait, non. Mais alors pas du tout, et ça fait du bien.

Ici, on retrouve de l’humour, certes, mais subtil et intimiste. On parle surtout de cuisine avec tout l’amour que l’on peut lui porter. Il est vrai qu’on a tous des tas de souvenirs liés à la cuisine. Que ce soit autour d’un repas entre amis, au restaurant ou lorsqu’on cuisine en famille, en se racontant les derniers potins... ça en fait de jolis partages!

Le livre, sous ses airs de BD-humour-classique-déjà-vu, est plutôt bien ficelé.

La première partie est consacrée à des portraits racontés par Sonia et dessinés par Guillaume. Plusieurs petites tranches de vies liant à chaque fois une recette et une personne. Une cuisinière inspirante, une grand-mère, une idole, un ami et même l’épicier du coin. Cette idée de mettre à l’honneur des moments de vie simples et des personnes venant tout droit des souvenirs personnels de Sonia est, je trouve, très touchante et rend le récit vrai et unique. La façon dont Guillaume met en valeur ces anecdotes et les retranscrit en dessin est maîtrisée. On s’attache aux personnages et aux auteurs. J’en ai même un sentiment de culpabilité face à ma première impression, c’est dire.

Dans la seconde partie du bouquin, vous trouverez des recettes détaillées inspirées par les personnes présentées dans les portraits qui précèdent. Pour finir, Sonia nous conseille ses adresses favorites pour acheter des produits de qualité.

Si vous aimez la cuisine et la bande dessinée, je vous conseille donc ce livre les yeux fermés. En tous cas, moi, il m’a donné envie de préparer ces fameux «gnocchis à la façon Donna Muratore» avec des proches et de les savourer en nous racontant plein de souvenirs culinaires.

«À boire et à manger avec Sonia Ezgulian»,

par Guillaume Long.

Éditions Gallimard